dmm_logo_RGB-2.png
Rechercher

Le syndrome de la cage dorée …. Quand sécurité ne rime pas avec satisfaction

Ça y est. Tu réussis à décrocher l’emploi tant désiré depuis ta sortie de l’école. Enfin, un bon salaire, de bonnes conditions de travail et de la stabilité. Ton entourage est content pour toi. Tu es fier.ère d’avoir obtenu ce poste tant désiré chez tes pairs.


Malgré tout, tu as ta petite voix dans ta tête qui te dit : hmm, es-tu certain.e que l’endroit et que l’organisation te conviennent? Il y a beaucoup de tâches qui ne semblent pas correspondre à ton profil, à tes besoins. Est-ce vraiment un bon “fit”?


Non, non, non. Tu fais taire ta petite voix. Tu ne peux pas refuser ce poste là. Tu l’as tant voulu. Enfin un très bon revenu avec beaucoup d'avantages sociaux. C’est ce qui est le mieux pour ta famille.


Et puis, tu embarques dans la machine.


Au début, c’est agréable. C’est nouveau, c’est stimulant, tu apprends.


Il y a des tâches que tu apprécies et d'autres qui t'ennuient vraiment. Au fond de toi, tu le sais que ce sont des tâches qui ne t’allument pas. Tu sens qu’il y a quelque chose qui cloche, que ta motivation n’est pas au rendez-vous, que tes forces sont très peu utilisées.


C’est là que tu essaies de te convaincre que ce n’est pas si pire que cela. Que ce n’est qu’un emploi, un très bon emploi. Tu essaies de mettre ta couleur dans tes tâches, tu essaies de trouver le moyen de retrouver ta motivation. Mais, avancer à contre courant, c’est beaucoup d’énergie pour peu de résultat.


Les exigences et les tâches, tu ne peux pas les changer, même si tu essaies de les voir autrement.


Les questionnements reviennent. Ta petite voix te dit : Et si je me suis trompé.e et que l’emploi ne me convient pas réellement?


Et c’est à ce moment que tu la sens, que tu la vois, cette cage dorée autour de toi. Ce sentiment d’être pris dans cette situation, dans ce travail qui, sur papier, est avantageux, confortable, voire enviable.


Juste de penser à quitter, la peur et le vertige s'emparent de toi.



Se sentir pris dans une cage dorée


Plusieurs de nos clients vivent ce discours intérieur-là. Vous n’êtes pas seul.e à ressentir ce sentiment d’être coincé.e, voire prisonnier.ère de votre situation. Ce n’est pas facile d’admettre que ce l’on a n’est pas suffisant, et ce, d’autant plus lorsque que notre situation est enviable par les autres.


Mais que veut-on dire par “cage dorée”? En fait, c’est une image qui illustre le fait d’être prisonnier d’une sécurité, d’un confort qui ne nous apporte au final aucune satisfaction.


Ici, l’idée n’est pas de négliger ce besoin de sécurité, mais plutôt d’avoir une réflexion sur la place que celui-ci prend dans nos choix.


Si tes seules motivations dans ton travail proviennent de sources externes à soi (argent, promotion, avantages sociaux etc.), il peut être normal d’avoir l’impression de subir en quelque sorte son travail.


Besoins au travail : indices de satisfaction au travail


Selon la typologie des besoins du chercheur et psychologue Yves St-Arnaud, on retrouve 5 besoins naturels qui peuvent possiblement influencer nos choix personnels et professionnels. Idéalement, selon les études sur la satisfaction au travail, pour être amplement satisfait, l’ensemble de ces besoins devrait être en partie ou en totalité répondu.


  1. Bien-être : besoins liés à la santé et au plaisir

  2. Sécurité: besoins liés à l’argent et à la sécurité matérielle

  3. Considération: besoins liés au domaine de l’affection

  4. Compétence : besoins liés au domaine de l’action (faire)

  5. Cohérence : besoins liés au domaine de la connaissance (savoir)


La proportion que prend ces différents besoins varie d'une personne à l’autre. Pour certains, le besoin de sécurité sera plus grand et pour d'autres, ce sera le besoin de considération ou de compétence.


Le sentiment de la cage dorée est donc un signal d’alarme. C’est une façon de ressentir que certains de nos besoins ne sont pas comblés. Il est donc nécessaire de bien évaluer ses besoins pour ensuite établir ses exigences par rapport à un emploi.


Outre les bonnes conditions de travail, quels sont mes besoins? Quelles sont mes exigences par rapport à mon travail pour que je sois en mesure de ressentir du plaisir lorsque j'exécute une tâche sans avoir besoin d’être récompensé.e par la suite?


Augmenter sa satisfaction au travail un pas à la fois


Il est faux de croire qu’il faut absolument quitter cette cage dorée. La cage dorée, c’est un sentiment qui t’indique qu’actuellement tes besoins ne sont pas tous comblés et que la sécurité n’est peut-être pas suffisante à elle seule. La première étape est donc de valider s’il est possible d’apporter des ajustements au sein de ton emploi actuel qui pourraient augmenter ta satisfaction au travail en considérant tes autres besoins.


Que tu mettes en place des stratégies d’ajustement au sein même de ton emploi pour combler tes autres besoins ou que tu décides finalement de t’envoler vers une prochaine destination, l’important est de reconnaître et d’accepter le manque ressenti, puis de prendre action, et ce, un petit pas à la fois.


Tu constates que ta tête est envahie de questionnements, de doutes, de peurs. Tu as peur de regretter. De quitter pour finalement te rendre compte que ce n’est pas tellement mieux ailleurs. Tu as peur du jugement, de ce que les autres vont dire.


En même temps, tu commences à admettre que tu dois faire un changement, trouver une solution. Maintenant que tu la vois ta cage dorée, tu ne peux plus l’ignorer.


Tu décides d’en parler à des amis proches, à des professionnels, voire même à tes supérieurs. Tu réalises tranquillement que tu peux trouver des solutions.


La porte de ta cage s’ouvre et un vent d’espoir apparaît.

 

Ce n’est pas toujours évident de démêler tous ces éléments seul.e. Si tu te sens pris.e et que tu souhaites aller plus loin dans ta réflexion, une démarche en développement de carrière pourrait être pertinente pour clarifier tes besoins et déterminer les stratégies d’ajustement possibles.