dmm_logo_RGB-2.png
Rechercher

Perdre un emploi, c'est un deuil.

Pour certaines personnes, perdre un emploi équivaut à "perdre une partie de soi". C’est un deuil. Évidemment, un peu comme les deuils amoureux, si ton emploi prend une grande grande place dans ta tête, ton cœur et ton énergie, ça peut faire très mal.


Il y a aussi des pertes d’emploi qui nous font croire qu’on n'est pas si bon que ça dans ce qu’on fait. Dans ce cas, c’est un gros coup sur l’ego, voire une désillusion.


Évidemment, quand on perd un emploi qu’on aime, on perd quelque chose qui nous faisait sentir vivant et engagé. C’est normal que ce soit une étape difficile à traverser.


Prendre soin de son deuil

Pour passer à travers ce moment difficile, il faut se donner le temps de réagir, de vivre ses émotions, d’être en colère, d’avoir de la peine et de se redécouvrir.


SE QUESTIONNER


Il faut prendre le temps de voir comment on est sans cet emploi-là:

1- Qu’est-ce qui me définit maintenant ? 2- Quelles sont les facettes de moi à renforcer pour que je me sentes plus serein.e? 3- De quoi ai-je besoin pour créer un nouveau projet, pour créer de l’espace pour de nouvelles opportunités?


ET LA SUITE ?


Ce qui est particulier avec le deuil professionnel, comparé à un deuil amoureux ou à celui d’une personne décédée, c’est qu'il y a aussi le stress de trouver un nouvel emploi rapidement pour subvenir à ses besoins.


C’est pas tout le monde qui a le luxe de vivre son deuil avant de se trouver une nouvelle job!

Et c’est souvent ça qui est difficile. On rencontre des gens dans notre bureau qui ont parfois de la difficulté à parler de leur perte d’emploi tout court. C’est trop à vif, ils veulent tout de suite parler du futur. Il faut respecter ces étapes-là, mais il faut aussi être attentif à nos mécanismes, nos fameux "patterns".


Alors qu’on entame une nouvelle recherche d’emploi, il se peut qu’on compare et qu’on idéalise notre prochain poste, parce qu’on veut se convaincre que "c’est pour le mieux". En prenant le pas de recul nécessaire et en étant conscient qu’on est en deuil, ça permet de conserver un certain équilibre et de pas retomber sur la terre ferme d’un coup sec après avoir idéalisé notre nouvelle vie sur des nuages pendant des semaines...


Oui, la nouveauté c’est super excitant comme sentiment, mais en tenant compte des processus et des phénomènes associées au changement et au deuil, on chemine vers une acceptation un peu plus saine.